Un Emploi dans
L'Immobilier

Quelques généralités

Oui, l'immobilier se porte bien, et les spécialistes sont assez optimistes quant à son évolution. Un statut envié par de nombreux autres secteurs d'activités ! Car si l'immobilier avait connu quelques ratées dans les années 90, on assiste depuis à un essor jamais contredit, essor que l'on mesure aux recrutements en constante augmentation.

Les métiers de se secteur d'activité

On peut distinguer trois grandes familles de métiers dans l'immobilier. D'abord ceux qui travaillent en amont, avec les architectes (ou ingénieurs concepteurs et « space-planners ») et les constructeurs bien entendu, mais également des professions moins connues. Citons les géomètres, les urbanistes, les prospecteurs négociateurs fonciers, les responsables d'études de marché, ou encore les monteurs d'opérations.

Deuxième catégorie : les métiers directement impliqués dans les transactions : agents immobiliers, chasseurs immobiliers (ou chasseurs d'appartements), négociateurs, diagnostiqueurs, vendeurs de programmes et notaires.

Enfin, ceux qui travaillent en aval, pour tout ce qui concerne la gestion de biens. Ce sont les gérants de parc, de patrimoine, les inspecteurs d'immeubles et les administrateurs de biens. Viennent s'y agglomérer quelques métiers annexes : les vérificateurs comptables, les inspecteurs de salubrité et les régleurs de sinistres, sans oublier les consultants en placements !

Cette liste n'étant pas exhaustive, on constate que les métiers de l'immobilier sont nombreux et très variés et ils ont (presque) tous une contrainte commune : les horaires difficiles. Nombreux sont ceux qui doivent sacrifier soirées et week-ends pour rencontrer leurs interlocuteurs, plus disponibles dans ces tranches horaires.

Les formations

Selon le métier choisi, les études seront très différentes. En effet, certains profils sont ceux de purs commerciaux, d'autres, au contraire, très techniques : la palette est véritablement très étendue.

Comme dans beaucoup de secteurs, les formations « sur le tas » ne sont plus monnaie courante. Et les études comptent sur le CV : il sera difficile d'accéder au métier sans un Bac+2 en poche. Cependant, les formations en alternance restent très courtisées, comme c'est le cas du BTS « Professions immobilières » qui ouvre assez facilement les portes des agences immobilières. De manière générale, toutes les formations qui comprennent de vrais modules de stages en entreprises sont très appréciées.

Sachez également que l'on vous demandera d'être polyvalent. Le profil idéal serait donc le suivant : une solide formation théorique, ponctuée par de larges séjours en entreprise, et pourquoi pas appuyée d'une spécialisation. Notons pour finir l'importance que revêtent les connaissances en matière de droit immobilier. En effet la profession est de plus en plus confrontée à des casses têtes juridiques, et de nouvelles lois interviennent chaque année, notamment en matière de questions sanitaires, de protection de l'individu et de l'environnement.

Les revenus

Evidemment, au vu de la diversité des professions, les salaires sont très variables. Mais on peut dire que, généralement, la fourchette se situe entre 20000 et 100000 euros par an. (Notez que plus d'un employé du secteur sur cinq peut se prévaloir du statut de cadre).

Pour conclure, 2 exemples concrets. Un jeune avec un Bac+2 et deux ans d'expérience touchera à peu près 2000 euros par mois. Le salaire d'un cadre débutant pouvant atteindre 2500 euros par mois. Notez que les rémunérations à la commission tendent à disparaître, au profit du salariat, et ça, c'est plutôt bon signe !