Département
Hautes-Pyrénées

Les Hautes-Pyrénées (65) font parti des départements les moins chers de France. Tarbes, sa préfecture, essaye de restaurer son image et se transforme peu à peu afin de séduire de nouveaux habitants. La municipalité se charge du problème du logement dans la ville en tentant de redonner confiance aux investisseurs.

A Tarbes, le constat est simple : alors que les biens immobiliers standards de type maison ou appartement de 100 mètres carrés environ, T3 ou T4, se vendent facilement, les transactions des belles propriétés à gros budgets se font rares. A l'extérieur de la ville, ce sont les maisons de village ou les fermes restaurées avec vue sur les Pyrénées qui sont très prisées par les acquéreurs. Les quartiers convoités de Tarbes sont le secteur du jardin Massey, avec des prix de vente de 30 à 50 % plus chers et le quartier de l'Ormeau. Les plus abordables sont le quartier Arsenal en cours de restructuration et la Gespe, où l'on trouve des pavillons encore accessibles.

Concernant le marché immobilier neuf, on constate que l'effet de Robien a aussi envahi cette commune et a provoqué en quelque sorte une déstabilisation du marché local : les appartements sont vendus chers, entre autre dû au coût des travaux, et les loyers sont donc élevés, ne correspondant pas au marché locatif local. Cette abondance de nouvelles résidences récentes a permis le lancement sur le marché de centaines de logements et aujourd'hui, il y a plus de logements que de locataires.