Département
Loire

Préfecture de la Loire (42), Saint-Etienne était autrefois une ville ouvrière et industrielle qui n'attirait pas grand nombre d'habitants. Victime d'une chute démographique de 40.000 résidents en trente ans, la municipalité s'est penchée sur son devenir et a donc provoqué une importante mutation, en laissant dernière elle son image noire. Saint-Etienne cherche à s'embellir et à rénover son parc immobilier vétuste pour reconquérir ses habitants.

L'hyper centre de Saint-Etienne :

C'est dans l'hyper centre de Saint-Etienne que l'on trouve les prix au mètre carré les plus chers. Mais tout reste relatif car même si le département de la Loire (42) a subit une forte hausse des prix de l'immobilier, son marché reste cependant très inférieur de ceux des départements limitrophes. Les délais de vente de l'hyper centre sont relativement courts et les appartements haut de gamme se vendent sans problème. Il reste tout de même quelques opportunités pour les primo-accédants à condition d'acheter un logement à rénover. On constate aussi que bon nombre de seniors vendent leurs maisons en périphérie pour venir s'installer en plein centre à proximité des commerces.

Les autres quartiers de la ville :

Le Cours Fauriel est aussi très convoité par les acquéreurs : les budgets confortables se logent dans les résidences de standing, tandis que les étudiants se tournent vers les petites surfaces de type studio ou T1. Il faut tout de même noter qu'une partie des habitations deviennent peu à peu vétustes et que l'on constate donc de fortes disparités de prix de vente.

Dans les quartiers Montaud et Bel-Air, les amateurs de grands volumes trouveront des maisons de ville avec jardin et des maisons de maître du début du 19ème siècle.

Le Soleil, Cheteaucreux et Cret-de-Roc sont en plein essor. Chateaucreux est le grand pôle tertiaire de la ville et il accueille 250.000 mètres carrés de nouveaux bureaux dans le secteur de la gare. Cette construction a bien évidemment donné de l'élan au marché local. Anciennement ouvrier, le quartier branché de Cret-de-Roc fait preuve d'une réelle mixité sociale. La municipalité s'y est énormément investie en améliorant l'habitat par le biais notamment de subventions versées aux propriétaires de logements pour leurs rénovations. Le Soleil subit lui aussi un vaste programme de réhabilitation depuis 2003.

Le quartier Carnot reçoit une profonde mutation avec l'arrivée de la Cité du Design. Les demandes des acquéreurs sont donc nombreuses et les promoteurs immobiliers s'empressent d'y répondre avec la construction de petits collectifs. Bergson séduit lui aussi les futurs propriétaires avec ses immeubles années 70 et 80.