Département
Lot

Préfecture du Lot (46), Cahors a constaté une explosion des prix de l'immobilier ces dernières années, suivi d'un atterrissage progressif. Ceci s'explique très bien par le caractère cyclique de l'immobilier qui n'épargne aucun département, même les moins habités. Aujourd'hui, les logements se vendent à des prix plus raisonnables et les vendeurs se voient contraints à baisser leurs prix de vente s'ils ne veulent pas voir leurs appartements ou maisons stagner dans les vitrines des agences immobilières.

L'hyper centre de Cahors est le secteur le plus prisé : les acquéreurs s'orientent essentiellement sur les appartements de grandes superficies dans les beaux immeubles anciens de la ville. La demande pour ce type de produit est conséquente mais l'offre est faible. Les transactions se font donc rares et atteignent des prix élevés. La majorités des acquéreurs sont des séniors qui viennent de vendre leurs belles maisons à l'extérieur de Cahors et qui cherchent à se rapprocher des commodités.

Le marché locatif atteint des prix comparables à ceux de l'agglomération toulousaine. Autant dire que la difficulté des locataires est palpable. Evidemment, la qualité du bien et sa localisation sont des caractéristiques fondamentales pour fixer le montant du loyer. Ils sont encore plus élevés dans les résidences sécurisées récentes : la plupart des collectifs ont une piscine et un jardin et les appartements proposent terrasses et places de parking en sous-sol. L'arrivée des promoteurs nationaux qui construisent de nouvelles résidences n'est pas souvent bien perçue par les locaux qui y voient une forte possibilité de spéculation financière.