Département
Meurthe-et-Moselle

Préfecture du département de Meurthe-et-Moselle (54), Nancy est une ville jeune et dynamique avec un pouvoir d'attraction grandissant au fil des ans. Il est vrai que l'implantation de nombreuses écoles et universités ainsi que de grandes entreprises a contribué à l'essor de cette commune ainsi qu'à la vitalité de son marché immobilier, tant au niveau des transactions que de la location. Il faut savoir qu'aujourd'hui pour se loger à Nancy, les acquéreurs doivent compter sur les nombreuses petites surfaces du parc immobilier car bon nombre de grands appartements ont été divisés en lots, souvent à des fins locatives. Les maisons de ville sont des logements rares et leurs prix de vente sont donc élevés.

Les quartiers de Nancy :

Nancy est l'une des rares villes où les disparités entre les quartiers sont relativement faibles. Même si les plus convoités comme la vieille ville, le cours Léopold et les Trois-Maisons sont plus onéreux, les prix au mètre carré n'ont pas flambé comme dans la plupart des grandes villes françaises. Autrefois populaire, la vieille ville de Nancy accueille les bobos à la recherche de biens immobiliers rares qui font le succès de ce secteur. Le quartier Léopold est le plus cher de la commune. La demande des acquéreurs demeure accrue mais l'offre réside majoritairement sur les petits appartements, du studio au deux pièces, tandis que les appartements familiaux et les maisons sont peu courants.

Avec son ambiance de village, ses nombreux commerces et sa proximité des autoroutes, les Trois-Maisons proposent un habitat varié. Les acquéreurs aisés se dirigent le plus souvent vers le secteur Foch, Anatole France et Poincaré pour s'installer dans les maisons de maître et les grands appartements à l'abri des majestueuses façades des immeubles bourgeois. Les promoteurs de la région ont élu domicile dans les quartiers Stanislas et Meurthe pour construire leurs copropriétés neuves sous forme de plusieurs ZAC. Pour dénicher des prix de vente plus raisonnables, les acquéreurs doivent se diriger vers Haussonville et Blandan, riches en logements sociaux.

La périphérie :

La rareté des grandes superficies (excédant 120 m²) et la cherté des terrains à bâtir à Nancy ont poussé grand nombre de résidents en périphérie, même jusqu'à la deuxième couronne dans les communes de Toul, de Lunéville et de Pont-à-Mousson par exemple. Tandis que le marché des petites communes à faible desserte est environ 20% moins cher, celui des villes de la première couronne est en plein essor avec la demande croissante des acquéreurs pour les villas à rénover et les constructions neuves. Les villes du sud de Nancy telles que Pulligny sont très convoitées. A Vandoeuvre-lès-Nancy, les transactions sont en grand nombre réalisées par des primo-accédants. Les communes du nord, encore sous l'emprise d'un passé industriel, sont moins convoitées et les prix au mètre carré sont plus faibles.