Département
Nord

Préfecture du département du Nord (59), Lille attire de plus en plus de nouveaux résidents. Il est vrai que les projets urbains proposés depuis quelques années ont provoqué un grand dynamisme en matière de réhabilitation du parc immobilier ainsi que dans la diversification de l'offre. La municipalité a fait un réel effort dans le réaménagement de la ville pour donner un meilleur cadre de vie aux habitants. Elle veut aussi contenir l'extension urbaine et se concentrer sur les bâtiments existants. Avec une volonté de mixité sociale, elle a fait détruire les grandes tours HLM pour ainsi reconstruire des logements sociaux dans différents quartiers de la ville. Cependant, ils ne sont pas assez nombreux contrairement à la demande grandissante.

Les agences immobilières de Lille peuvent proposer aux acquéreurs un habitat varié à des prix de vente très différents en fonction des secteurs : alors que les rares maisons de ville et les grandes surfaces se négocient à des prix élevés, les petits appartements des quartiers populaires sont moins coûteux. La flambée des prix de l'immobilier Lillois il y a quelques années a provoqué un essoufflement du marché et les acheteurs d'aujourd'hui sont plus vigilants : les biens immobiliers qui affichent un prix de vente en corrélation avec le marché actuel se vendent très rapidement alors que les vendeurs trop gourmands doivent attendre de trouver preneur pour leur logement.

Le centre ville, le Vieux-Lille et Le Vauban :

Le secteur hyper centre demeure le plus couru de Lille. Les prix des logements y sont les plus élevés du marché local dû à la rareté et aux prestations proposées. Il ne faut cependant pas oublier de rajouter l'achat d'une place de parking aux environs de 15.000 euros. Les familles fortunées recherchent de grands appartements et contribuent à la hausse des prix du secteur et à l'écartement des foyers plus modestes. Le Vieux Lille est réputé pour ses maisons flamandes du XVIIème siècle et ses anciens appartements rénovés avec cheminée, parquet et moulures. A noter que les logements avec terrasse ou balcon se vendent plus chers. Vénéré par les étudiants et les cadres, le quartier Vauban propose de nombreuses petites superficies, très appréciées par les investisseurs et les étudiants candidats à la location. Ce quartier huppé dispose aussi de grandes villas avec jardin.

Le quartier Saint-Maurice :

Le marché résidentiel du quartier Saint-Maurice met à la disposition des futurs propriétaires un parc immobilier très divers : on y trouve des pavillons, des immeubles, des maisons d'architecte, des petites maisons années 30 avec jardin et des petits collectifs à des prix inférieurs à ceux du centre ville Lillois. Beaucoup de résidents travaillent à Paris et cherchent dans ce quartier un logement proche de la gare.

Les quartiers populaires :

Le quartier populaire de Wezemmes devient tendance depuis quelques années. La majorité des acquéreurs sont des artistes qui veulent dénicher de bonnes affaires avec des habitats à rénover par exemple. La mairie fait dans ce secteur un réel effort de renouvellement de l'environnement urbain et de l'habitat. Le quartier des Moulins dispose d'anciennes maisons bourgeoises, de maisons ouvrières ainsi que de quelques programmes immobiliers neufs. Les agents immobiliers confirment que la demande des acquéreurs concerne tous les quartiers sauf Lille-Sud et les Bois-Blancs. La présence de nombreux logements sociaux implique l'image d'une mauvaise réputation que ce soit pour l'environnement proposé que pour la qualité des constructions.

L'investissement et le marché locatif :

Le grand nombre d'étudiants à Lille n'a de cesse d'attirer les investisseurs en quête de petites surfaces à louer facilement. Certaines agences immobilières se sont même spécialisées dans l'investissement locatif et proposent aux futurs investisseurs une aide sur les lois de défiscalisation (De Robien, Borloo, LMP, LMNP, Girardin, Malraux, …) ainsi que sur la rentabilité locative. Le marché locatif est très tendu avec l'arrivée et le départ massif de milliers d'étudiants chaque année. Les biens immobiliers les plus demandés demeurent donc les petites surfaces. Les grandes surfaces quant à elles se louent difficilement car le loyer correspond souvent à la mensualité de remboursement d'un prêt immobilier : les résidents se tournent donc vers l'accession à la propriété.

La périphérie Lilloise :

Le manque de foncier et la hausse du prix au mètre carré dans la préfecture du Nord (59) implique l'engouement des acheteurs pour les communes périphérique : les maisons individuelles, rares dans la ville de Lille, sont plus abondantes aux alentours. Les cibles principales sont Roubaix et Tourcoing où l'on se loge plus raisonnablement. Roubaix a un marché immobilier très dynamique depuis quelques années et dispose de tous types de biens, des maisons années 30 aux magnifiques propriétés. Sur la même voix que sa voisine, Tourcoing réaménage peu à peu son habitat. De la même manière, les acquéreurs disposent de belles maisons de maître ainsi que d'anciennes maisons ouvrières plus modestes avec des prix de vente très compétitifs. Mais le marché en vogue actuellement dans ces deux communes est de loin la commercialisation de lofts. En effet, les nombreuses anciennes usines de textile sont maintenant appréciées par les ménages souhaitant aménager leur propre habitation. La vente de plateaux brutes est chose courante dans ce secteur.

Avec un cadre de vie agréable, La Madeleine est située à quelques pas du vieux Lille. Tous les budgets y trouvent leur bonheur, des résidences de standing pour les cadres en passant par les bâtiments années 70 pour les primo-accédants. Les amateurs de belles propriétés pourront se diriger vers la banlieue « BMW » (Bondues, Mouvaux et Wasquehal) mais ils devront prévoir un budget conséquent. Les communes de Lomme et de Hellemmes offrent des logements bon marchés, très appréciés par les primo accédants et les foyers modestes.