Département
Seine Saint Denis

La Seine-Saint-Denis reçoit de plus en plus de demandes de logements chaque jour. Il est vrai que ce département réputé difficile pour ses quartiers populaires brandissant de hautes tours HLM a été un frein durant de nombreuses années. Aujourd'hui le constat est différent : un grand nombre d'acquéreurs parisiens ne pouvant plus suivre la hausse des prix de la capitale se voient donc contraints à s'éloigner progressivement. Ils se dirigent entre autre dans le département de la Seine-Saint-Denis (93) où ils peuvent s'agrandir, voir même obtenir une pièce supplémentaire pour le même prix.

Département dynamique, la Seine-Saint-Denis (93) est en pleine mutation : de grands projets de réhabilitation urbains se multiplient ainsi que les programmes immobiliers flambants neufs. Mais ceci a pour conséquence l'augmentation des prix des biens immobiliers depuis quelques années ainsi que le volume des transactions, même si les prix des communes restent très différents en fonction du secteur. Les nouveaux résidents apportent une certaine mixité sociale entre les locataires sociaux, les primo-accédants, les acquéreurs à budget conséquent et les investisseurs. Le parc immobilier est donc très varié pour satisfaire la demande hétéroclite où cependant les petites surfaces demeurent très convoitées.

Les communes les plus proches de Paris sont les plus prisées et les plus coûteuses : dans ce département, les acquéreurs privilégient le quartier ou la ville plutôt que le bien immobilier en question. Ces nouvelles communes tendances offrent un habitat de meilleure qualité et ne respectent pas souvent le quota de logements sociaux afin de proposer d'avantage de tranquillité à ses habitants. Au nord du département, ce sont des centaines de friches qui sont exploitées à nouveau et converties en de nouveaux quartiers avec l'implantation de logements, de bureaux et de commerces. Des communes comme Le Raincy, Gagny et Livry-Gargan proposent d'avantage de pavillons. A la location, l'offre réside essentiellement dans les superficies moyennes alors que les grandes habitations trouvent peu preneur.

Les Lilas et Montreuil-sous-Bois :

Ville la plus chère du département, Les Lilas propose à la fois un côté branché mais aussi un aspect rural à deux pas de Paris. Les acheteurs sont majoritairement des parisiens en quête d'une maison de ville avec jardin. Malheureusement, le marché immobilier est très tendu, notamment dans le quartier prisé de la mairie, et les villas y restent rares. A quelques kilomètres, Romainville subit une montée des prix qui rattrapent peu à peu ceux trouvés aux Lilas.

Le vaste chantier de réhabilitation de Montreuil-sous-Bois implique l'arrivée massive de nombreux acquéreurs, bobos pour la plupart. La demande porte essentiellement sur les lofts ou les plateformes volumineuses et ateliers qui peuvent être transformés ainsi que sur les villas avec terrain. Le secteur sud de la ville est le plus convoité à la condition que le métro soit à proximité du logement proposé. Au nord, le secteur de La Boissière est repoussé par les futurs propriétaires alors qu'il propose encore quelques bonnes affaires.

Saint-Ouen et Saint-Denis :

Avec sa situation géographique idéale et son foncier accessible, l'ancienne ville ouvrière de Saint-Ouen présente des prix de vente alléchants. Les promoteurs se précipitent sur les nombreux terrains à bâtir de la ville pour y construire de beaux lotissements et des copropriétés de toutes tailles. A contrario, les demeures atypiques telles que les lofts deviennent très convoités et sont peu nombreux sur le marché. On trouve aussi quelques belles opportunités qui subsistent dans les produits à rafraîchir.

Préfecture du département, Saint-Denis est l'une des villes les plus accessibles de la petite couronne. Ses prix de vente attractifs et son réaménagement de l'urbanisme provoque un réel engouement pour cette ville de la part des parisiens mais aussi des habitants des Hauts-de-Seine. La rénovation du centre ville et de certains quartiers contraste avec les grands immeubles sociaux années 60. Les acheteurs souhaitant des constructions neuves se tourneront vers le secteur de la Plaine et ceux en quête d'une maison iront vers le quartier de la Mutualité. L'unique secteur boudé reste celui de la mairie où les immeubles vétustes ne trouvent pas preneur.

Aulnay-sous-Bois et Le Raincy :

Les agents immobiliers s'accordent à dire que l'un des critères majoritaires dans la recherche d'un logement en banlieue parisienne reste la proximité de la gare ou du métro pour se rendre rapidement à Paris. Ceci est d'autant plus vrai à Aulnay-sous-Bois où sa desserte remarquable met en avant le quartier de la gare. Cette ville dispose de pavillons et d'immeubles pour tous les budgets.

A la 3ème place des communes les plus chères du département, Le Raincy offre un cadre de vie exceptionnel avec ses grandes propriétés et ses constructions neuves. Autant dire que les primo-accédants sont écartés et qu'ils se dirigent vers Gagny, Bondy et Villemomble.