Département
Vaucluse

Préfecture du Vaucluse (84), Avignon est limitée par les frontières naturelles du Rhône et de la Durance. Son extension restreinte et son manque de foncier en font un secteur dynamique concernant le marché de l'immobilier. Longtemps délaissé, l'immobilier avignonnais connaît un engouement nouveau et un rattrapage des prix.

Le logement à Avignon :

La pénurie de logements anciens d'Avignon ainsi que le faible nombre de constructions neuves provoque un réel problème de logement pour les ménages. C'est pourquoi la municipalité de la ville a mis en place une revalorisation du patrimoine immobilier existant en réhabilitant les logements insalubres. Cependant, ces habitations sont la plupart du temps destinées à la location et non pas à l'accession à la propriété.

Dans les remparts de la ville :

La ville intra-muros connaît un engouement grandissant mais il y subsiste un manque de logements, autant à la location qu'à l'achat. Son extension est impossible, due aux remparts, et les rares logements à la vente se négocient à la hausse et ne restent pas bien longtemps dans les vitrines des agences immobilières. C'est bien évidemment le Triangle d'Or, constitué par les rues Joseph Vernet, Raspail et la Balance, qui sont les plus convoitées par les acquéreurs à la recherche d'un habitat bourgeois. Les prix sont élevés, notamment quand une belle vue sur la place de l'Horloge est proposée, ou s'il s'agit d'hôtels particuliers. En centre ville, les grandes surfaces habitables sont rares car bien souvent découpées en petits logements destinés à la location.

L'est et l'ouest du centre avignonnais :

Une grande disparité subsiste entre l'est et l'ouest de la rue de la République : l'ouest est plus luxueux, tandis que l'est est plus populaire, mais c'est encore l'un des secteurs qui propose des biens immobiliers à rénover à des prix accessibles. La rue Thiers est l'une des plus bruyantes de la ville ; certes, les beaux immeubles haussmanniens sont convoités, mais les prix de vente sont faibles dus aux nuisances sonores, sauf s'ils se trouvent dans le renfoncement d'une cour.

La municipalité d'Avignon mise sur la restructuration de l'urbanisme de l'est du centre et les prix au mètre carré ont tendance à se lisser. Le problème majeur de ce secteur demeure le manque de place de stationnement et les biens immobiliers disposant d'un garage sont très convoités. Pour l'achat d'un garage seul, prévoyez environ 15.000 euros.

Le sud :

Les quartiers du sud de la ville sont très hétérogènes concernant les prix de l'immobilier. Les acquéreurs se dirigent vers ce secteur pour les petites maisons avec jardinets qui se situent à quelques pas du centre ville, mais les inconvénients sont liés aux nuisances de la voie ferrée. Alors que Mondan n'est pas très sollicitée due à sa mauvaise réputation, Saint-Ruf est prisée pour ses maisons de ville du début du siècle dernier avec jardins, et ses immeubles années 80. Les acheteurs disposent de surfaces familiales dans un environnement verdoyant, ce qui connaît un franc succès. Champfleury est en pleine ascension avec l'arrivée massive des investisseurs en quête d'une défiscalisation avantageuse.

L'est d'Avignon :

A l'est, les communes le long de l'autoroute connaissant un réel engouement pour les candidats à la propriété. Ces villes, longtemps mises de côté, sont envahies par les promoteurs et les investisseurs. Le foncier disponible permet la construction de petites et grandes copropriétés ainsi que des lotissements de maisons mitoyennes et individuelles.

Chic le nord :

Au nord, Villeneuve-les-Avignons et Les Angles sont les communes huppées du secteur. Les retraités et les cadres s'y logent dans un cadre de vie exceptionnel. On y trouve des villas sur les hauteurs avec des terrains de tailles variables et une vue sur le Palais des Papes. Les biens de prestiges sont abondants dans ses communes et affichent des prix exorbitants. Le foncier est aussi le plus cher du secteur.