Département
Vienne

Poitiers, capitale de la Vienne (86), est confrontée à un réel problème de logement : les petites surfaces habitables sont trop nombreuses, au détriment de grands appartements. La mauvaise évaluation du développement universitaire de la ville a permis de mettre sur le marché des logements en inadéquation avec les acquéreurs. Désormais, ces petites superficies déséquilibrent le marché du secteur, ce qui profite aux locataires. La municipalité de Poitiers se concentre sur la disposition d'une offre de logements variés ainsi que des habitations à loyers maîtrisés.

L'hyper centre :

Le centre historique, nommé le Plateau, est le quartier le plus convoité par les familles aisées qui souhaitent se loger aux abords des commodités. Les transactions sont rares et les logements se négocient à des prix élevés. La maison typique est une habitation sur trois niveaux, avec deux pièces par étages, et un petit jardin. On trouve aussi des hôtels particuliers et de belles demeures. Les appartements sont le plus souvent le résultat d'un découpage d'une maison de caractère, même si la tendance aujourd'hui est pour la restructuration de grandes maisons. Le neuf est quasi inexistant car la nature du sol de ce secteur engendre des frais de travaux très élevés.

Les autres quartiers :

Chilvert a longtemps été boudé par les acquéreurs du à sa mauvaise image. Depuis quelques années, les maisons années 20 et 30 se vendent rapidement à des prix plus abordables qu'en centre ville. En pleine ascension, Montmidi dispose du même type de logements que Chilvert, mais aussi de pavillons années 60 et 70 avec terrains. Entre la rocade et le CHU, la Gibauderie séduit les familles à la recherche d'un logement spacieux à proximité d'infrastructures. Les habitations sont essentiellement des pavillons et des collectifs.

Les environs de Poitiers :

Faute de foncier dans le centre, c'est en périphérie que l'offre de logements neufs se concentre. Les communes les plus prisées sont Buxerolles, Saint-Benoît et Mignaloux-Beauvoir. Buxerolles est une valeur sûre en matière d'immobilier. Cette commune verdoyante propose un bon rapport qualité-prix avec ses petits pavillons, ses villas de standing et ses immeubles de quelques étages. Le sud subit cependant un tassement, de par sa proximité avec les Couronneries, quartier à l'image négative des grands collectifs années 60 et 70. Saint-Benoît est une banlieue chic avec ses beaux pavillons, ses villas d'architectes et ses maisons années 30, dans un cadre de vie calme et vert.

Les résidences secondaires :

Le marché des résidences secondaires, situées à une trentaine de kilomètres de Poitiers, connaît un regain d'intérêt depuis quelques années, avec notamment l'arrivée des Londoniens à seulement une heure de vol. Après la Dordogne, la Charente et le Limousin, c'est au tour de la Vienne (86) d'être envahie par ce marché de riches acquéreurs. La hausse des prix des logements de ce marché est palpable car en effet, au sud de la Vienne, environ la moitié des transactions se font avec des Anglais.