Définition de
Ravalement

Le Code de la Construction et de l'Habitation préconise un ravalement de façade au moins tous les dix ans. Ceci est une obligation, qui peut parfois prendre la forme de sanctions (amendes, exécutions d'office...) aux frais du propriétaire s'il ne prend pas soin de son immeuble. En effet, elles sont soumises à différents aléas, comme la pollution, le vent, la pluie, les graffitis, la mauvaise qualité des matériaux, la négligence du propriétaire, le défaut d'entretien, et aussi au vieillissement naturel de l'ouvrage (car une habitation est généralement conçue pour une durée de 100 ans, mais elle n'est pas éternelle).

A noter que rien n'empêche le propriétaire d'effectuer des travaux même si celle-ci est en bon état (changer la couleur de la peinture par exemple. Mais la couleur restera quand même soumise aux dispositions des documents d'urbanisme de la ville, certaines étant interdites).

Tout type de façade peut faire l'objet d'un ravalement, quelle soit en bois, en béton, en briques, en pierres, etc. Un ravalement fait l'objet de différentes étapes, mais sachez qu'il est important de faire faire un devis par plusieurs entrepreneurs : les prix de l'ensemble des produits qui vont être utilisés, le prix de l'échafaudage, la préparation du chantier et les différentes étapes du ravalement devront figurer sur ce devis. A noter que l'installation d'échafaudages et la réalisation d'un ravalement sont soumis à l'autorisation de la mairie.

Le prix va dépendre du chantier, des travaux à exécuter. Généralement, l'entrepreneur vous proposera un prix forfaitaire et global, auquel viendra s'ajouter le taux réduit de TVA de 5,5% car il constitue une amélioration de l'habitat. Certaines aides peuvent aussi vous être accordées, sous certaines conditions, par le biais de votre mairie, de l'ANIL, et des collectivités territoriales.